Search

Décorer son intérieur avec des attrape-rêves !

Clément Guillemard 20 mars 2019

Objets fétiches de certaines personnes, décoration qui sort de l’ordinaire, les attrape-rêves sont des joyaux basés sur des croyances ancestrales. Une touche de zen dans la maison, les attrape-rêves ont aussi des fonctions bien distinctes. Faisant partie de la culture amérindienne, cet objet à la fois mystique et impressionnant fascine de plus en plus de personnes. Et depuis quelque temps, on le voit même dans les propositions de décorations pour votre intérieur.

Une culture amérindienne

On l’appelle aussi capteur de rêve et cet objet est très célèbre dans la culture amérindienne. C’est un objet tout à fait artisanal d’une allure simple avec comme base un cercle doté de quelques détails extérieurs et intérieurs. Le capteur de rêve a une signification importante pour la culture amérindienne. Ce dernier est conçu pour que les mauvais rêves soient filtrés. En effet, dans cette culture, les Amérindiens croient que les rêves sont envoyés par les esprits. Pendant que l’on dort, ces rêves sont captés et nous ne gardons que les bonnes images laissées par nos songes. Le capteur agit ainsi comme un bon portail qui permet de brûler les mauvais rêves aux premières lueurs du jour.

Son allure

Le capteur de rêves est composé d’un cerceau de dimensions variables. Autrefois il y avait une dimension assez standard surtout auprès de la culture amérindienne. Aujourd’hui il en est autrement car l’objet et sa conception esthétique ont été modernisés. Le cerceau est généralement fait à partir d’un saule. Il est doté d’un réseau de fils qui prend la forme d’un filet. Pour le reste, on peut remarquer des décorations en suspension mais elles changent d’un objet à un autre. Des fils sont tissés au milieu du cerceau et on retrouve un trou au centre.

Fonctionnement du capteur de rêve

Le capteur de rêve n’est pas apparu dans la culture amérindienne par hasard. Il est le fruit de diverses légendes qui ont des détails variables en fonction de chaque tribu. Mais même avec ces différences, on note souvent des points communs entre tout ce qui est raconté. Dans la plupart des légendes, on revient souvent à l’enseignement d’une araignée. D’après ce que l’on raconte, une divinité prenant la forme d’une araignée vient en protection pour les hommes à travers le capteur de rêves. L’objet en question et son utilisation ont été de ce fait transmis aux Hommes via les songes.

Une autre version vient aussi donner du sens à l’utilisation du capteur de rêves. Cette version vient de la culture huronne. D’après cette culture, on revient au Grand Esprit. Ce dernier est le créateur des Hommes et de la nature. Ce grand créateur est celui qui nous suggère des rêves. C’est à travers le rêve donc que le Grand Esprit nous parle et nous partage le sens de la vie mais aussi le sens des messages qu’il partage. En suivant la compréhension de ce que propose cette culture, les rêves sont les meilleurs moyens de comprendre l’âme car c’est à travers les rêves que l’âme exprime ses besoins. L’âme est un facteur essentiel pour que l’on puisse trouver l’équilibre et vivre dans la paix. On met donc l’âme sur un piédestal pour que l’on puisse vivre sereinement. Et en étant attentifs à nos rêves, nous serons plus en mesure de comprendre notre âme. Le capteur de rêve est ainsi un objet de contrôle, car on est en mesure de contrôler nos rêves tout comme on contrôle nos vies ou encore nos pensées. A l’origine, le capteur était destiné pour les enfants. On utilisait de ce fait le capteur de rêves pour qu’ils puissent avoir de meilleures images de leurs songes. Les filets qui constituent le capteur sont là pour bloquer les mauvais rêves. Ces rêves sont piégés comme des insectes dans une toile d’araignée et brûlés à la lueur du jour.

Les mythes sur le capteur de rêve

Même si le capteur de rêve est devenu un objet de décoration phare pour les intérieurs, il convient de connaître les mythes qui le concernent. Mais le mythe le plus célèbre est celui de la légende huronne.

Cependant il existe également une légende très connue, on raconte qu’il y a bien longtemps de cela, durant la jeunesse dorée de notre monde, il y avait un village autochtone. Dans ce village vivait un Amérindien avec ses frères et soeurs. Liés par le sang, la légende raconte qu’ils dormaient tous ensemble dans une maison. Un jour, l’homme est partit pour chercher de la nourriture en guise de repas pour les prochains jours. En arpentant les forêts et les endroits lointains, il guettait chaque passage à la recherche d’un animal. Il s’abreuvait d’eau de source pour calmer sa soif. Il partit loin et traversa monts et rivières à la recherche d’animaux. Il était déterminé et ne pouvait se résoudre à abandonner même s’il ne trouvait pas encore d’animaux sur son chemin. Après quelque temps, il décide alors de prendre la direction d’une montagne. Il vit une grotte immense. N’importe quelle bête pouvait s’y trouver mais il y entra tout en gardant espoir. Aucun animal ne s’y trouvait. Et à la place il tomba sur un esprit malveillant. Une présence sombre hantait toute la grotte. Soudain, une bête surgit des profondeurs. C’était une bête aux yeux rouges, dotés de crocs aiguisés et d’un poil entièrement noir. A la vue de la bête, l’homme fut terrorisé et s’enfuya, laissant derrière lui son arc. Il s’en sortit et retourna au village bredouille. Il n’avait pas apporté de nourriture et avait laissé son arme derrière lui : il n’avait plus son arc pour chasser. D’ailleurs l’idée de retourner à la chasse le terrorisait. Le soir même, l’homme n’arrivait pas à dormir. A chaque fois qu’il dormait, l’image de la bête venait le hanter. Et chaque nuit, c’était la même chose durant plusieurs lunes. L’homme ne pouvait plus dormir sereinement. Une nuit, après un mauvais rêve, l’homme sortit du village en direction de la forêt. Exténué, il trouva sommeil sur le sol couvert de branchage. Le lendemain, l’homme se réveilla, surpris de n’avoir fait aucun cauchemar. Il remarqua ensuite une toile d’araignée perlée de rosée matinale. La nuit d’après il s’endormit encore sous la toile illuminée par les rayons du matin. Depuis il ne fit aucun cauchemar. Il raconta ce qui lui arriva aux habitants du village et ces derniers adoptèrent alors la technique d’où l’origine du capteur de rêves.

C’est ainsi que plusieurs siècles plus tard, le capteur de rêve est devenu très célèbre.

Les capteurs en guise de décors

Au fil des années, cette culture amérindienne a connu un succès assez important. Zen et reflétant un certain apaisement de l’esprit, le capteur de rêve est devenu une décoration par excellence dans les maisons. Au départ, on le dessinait en tatouage mais plus tard, l’objet en question vient faire office de décoration pour les maisons et plus particulièrement les intérieurs.

Quelles pièces pour les capteurs de rêves ?

Idéalement il faut les mettre dans les chambres ou dans les pièces où l’on dort. La chambre est un espace qui ne doit pas être trop encombrée. Elle doit être également lumineuse et jouissant d’une bonne aération. En tant que décoration, choisissez plutôt des attrape-rêves de dimensions moyennes. Installez l’objet sur la fenêtre. Dans ce cas, il faut que la fenêtre soit située à l’est, parallèle à la levée du soleil. Avec un capteur de rêves couleur claire, l’effet sera appréciable dès les premières lueurs du jour. Il ne doit pas être assez encombrant et doit servir d’ornement pour la fenêtre. Si vous choisissez un attrape-rêve avec des dimensions trop importantes alors la lumière qui entre par la fenêtre sera bloquée.

Après la chambre, la tendance suggère aussi de placer l’objet dans les salles de séjours ou les salons. Ouvertes à l’accueil de nombreux visiteurs, la salle de séjour offre aussi un espace idéal pour les capteurs de rêve. On associe souvent les capteurs rêve à une ambiance zen et épurée. Ce qui est bien avec la salle de séjour c’est que vous n’êtes pas obligé de l’accrocher sur la fenêtre. On peut aisément passer par des capteurs de rêve à dimensions conséquentes mais en tant qu’objet de décoration pour l’intérieur en question. Vous pouvez ainsi l’accrocher à un miroir ou en longeant le mur pour accentuer le style épuré.

Les capteurs modernes et artisanaux

Dans certaines régions, on fabrique toujours des capteurs de rêve artisanaux. C’est d’ailleurs encore le cas pour les Amérindiens. Ils sont faits à partir de bois traité et de ficelles conçues de façon spécifique à ce qu’elle ne puisse pas se rompre facilement. Quant aux plumes en suspension, on utilise toujours des plumes d’oiseaux. Les personnes aimant un style plus naturel se penchent pour les fabrications artisanales. Seulement, de nos jours, il est rare d’en trouver provenant de fabrications purement artisanales. En parallèle, avec le succès que connaissent les capteurs de rêves, les fabrications modernes prennent plus de terrain. Il faudrait surtout pencher pour ces dernières pour des résultats différents sur l’utilisation de l’objet. En effet, on note des déclinaisons diverses par exemple en imprimé, peinture murale, etc. On représente donc les capteurs de la façon la plus moderne et plus artistiques possibles. Ces derniers sont aussi fabriqués avec des matières différentes. Et c’est avec la fabrication moderne que l’on rencontre des capteurs de rêve de dimensions colossales. En effet, certains atteignent les 50 cm de diamètre et font office de décors géants pour l’intérieur d’une maison. Certains capteurs de rêve sont entièrement faits avec du plastique et demeurent très flexibles. Ce qui permet une manipulation libre peu importe l’endroit où vous irez l’installer.

Les capteurs de rêves dans les chambres d’un bébé

On restera toujours dans le cadre de la décoration intérieure. Et cette fois-ci on parlera particulièrement des chambres pour bébé. Quelques capteurs peuvent être installés en suspension sur le berceau du bébé. En effet, ces derniers ont des effets apaisants. De plus ils constituent de magnifiques décors pour la chambre. Dans ce cas, il faut surtout choisir les bonnes couleurs adaptées aux murs de la chambre. Faites en sorte à ce que les capteurs ne soient pas trop grands pour ne pas encombrer le berceau.

Quelles couleurs pour mon capteur de rêve ?

Autrefois, les Amérindiens fabriquent toujours des capteurs de couleur terreuse. Ce qui constitue un bon mariage avec un intérieur aux couleurs neutres. En décoration intérieure, le choix de la couleur du capteur de rêve est primordial. Il faut non seulement prendre en compte la couleur des murs mais aussi celle des objets présents dans la pièce en question. Sachez également que les dimensions du capteur jouent un rôle essentiel. Essentiellement, on conseille les capteurs aux couleurs neutres c’est-à-dire aux couleurs qui s’adaptent facilement avec d’autres couleurs.

Les capteurs sont-ils adéquats pour tous les intérieurs ?

En matière de décoration, les capteurs s’adaptent à tous les intérieurs. Seulement, la manière de décorer n’est pas la même pour tous les intérieurs. Pour un intérieur moderne avec des objets très géométriques et des couleurs sobres, un seul capteur est suffisant au risque de casser le style déjà installé. De ce fait, installer le capteur près des ouvertures vitrées ou encore sur un miroir. Par contre pour des styles archaïques, épurés et penchant pour un côté campagnard, on peut utiliser plusieurs capteurs mais à condition de les mettre en valeur auprès d’objets qui ne comportent pas de détails comme les sculptures par exemple.

Clément Guillemard

Clément Guillemard est un passionné de bricolage en tout genre. Il aime également parler décoration entre deux verres de vin rouge, en écoutant un bon vinyle.

You Might also Like