Search

Comment bien crépir un mur ?

Tanguy Leroy 15 mars 2019

Le crépi peut se définir comme étant la couche de finition qu’on applique sur les murs. C’est lui qui va donner l’aspect décoratif de ces derniers. Il a également un rôle d’isolant thermique et phonique, ainsi qu’un rôle de protection contre les éventuelles intempéries. Mais pour qu’il puisse bien remplir ses fonctions, encore faut-il que sa pose se fasse dans les règles de l’art. Découvrez dans cet article comment réussir son crépi.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de savoir qu’avant de crépir un mur extérieur, on doit obligatoirement faire une déclaration à la mairie qu’on souhaite modifier l’aspect extérieur de sa maison. On obtient après une autorisation pour la pose du crépi sur ses façades. Il peut en effet exister certaines exigences au niveau des aspects des façades (matériaux et teintes) selon la région dans laquelle la maison se trouve. Il va falloir s’informer auprès de la mairie avant d’entamer son travail de modification.

Choisir ses crépis selon ses besoins

Au départ, le crépi était utilisé pour revêtir les façades extérieures. Mais ce temps est révolu. Actuellement, le crépi s’applique également aux murs intérieurs. C’est même devenu une solution simple, pratique et économique pour décorer ses murs intérieurs. Cependant, les exigences ne sont pas les mêmes pour les murs intérieurs et extérieurs. Les crépis pour les façades extérieures doivent être très résistants pour supporter les effets des intempéries. Ainsi, on rencontre deux types de crépis sur le marché : ceux qui sont conçus pour les murs extérieurs et ceux qui sont destinés à un usage intérieur.

Il est bien de noter que pour crépir des murs intérieurs, on peut prendre du crépi spécial mur intérieur, tout comme on peut opter pour un crépi pour murs extérieurs ; ce qui n’est pas faisable avec les façades extérieures qui ne doivent être enduites qu’avec des crépis pour murs extérieurs. Ceux pour murs intérieurs ne résisteront pas aux intempéries. La principale différence entre les deux se situe au niveau de leur nature. Le crépi pour murs extérieurs est assez granuleux et il est difficile à retirer. Par contre, il est plus facile d’enlever les crépis spéciaux pour murs intérieurs. Ceux-ci sont aussi, le plus souvent, munis d’une sous-couche afin de faciliter leur adhérence.

Choisissez votre crépi en fonction des travaux que vous voulez engager.

Les différents types de crépis de murs intérieurs

Les crépis intérieurs se déclinent en un certain nombre de matériaux.

Ainsi, il y a :

  • Le crépi fibre : ce crépi soluble dans l’eau présente deux grands atouts. D’une part, il est non agressif et relativement lisse. D’autre part, il se décolle en toute facilité avec une décolleuse de papier peint.
  • Le crépi mortier de plâtre : on peut l’enlever avec une ponceuse. Cependant, cette opération demande beaucoup plus de travail, notamment s’il est peint et sec.
  • Le crépi plastique : il est aussi très facile d’enlever ce type de crépi. Cependant, il a besoin d’être chauffé au préalable, avec un pistolet à air chaud par exemple, puis gratté à l’aide d’un couteau de peintre.
  • Le crépi mortier de ciment : ce crépi a des aspérités et il est plus difficile de l’enlever du fait de sa rigidité. Pour le défaire, il faudra une meuleuse. Il va également falloir l’enlever minutieusement pour ne pas endommager le mur.

Il est bien de souligner que le crépi intérieur est vendu sous trois formes. Il peut être en poudre. Dans ce cas, il reste à faire le mélange. Son prix est de 0,30 euros le mètre carré. Il peut également se présenter en pot. Prêt à l’utilisation, son prix est de 0,40 euros par mètre carré. Enfin, il y a le crépi intérieur en kit. Celui-ci est constitué du crépi, ainsi que d’une sous-couche qu’il faut appliquer avant la pose de ce dernier. Il est nettement plus cher que les deux autres avec un coût de l’ordre de 4 euros par mètre carré en fourniture.

Les crépis pour murs extérieurs

Le crépi pour mur extérieur, aussi appelé « crépi traditionnel », n’a jamais changé. Ce sont les proportions qui varient selon la qualité recherchée. Il est très facile d’en fabriquer. Inutile donc de vous ruiner dans l’achat de crépi prêt à l’emploi. Du ciment, de la chaux, du sable et de l’eau et le tour est joué.

Voici les mesures les plus utilisées pour faire ce crépi : un demi-volume d’eau, un demi-volume chacun de chaux et de ciment à prise rapide et quatre volumes de sable, de préférence à granulométrie 0/3. Il suffit juste de mélanger le tout et votre crépi est prêt à être utilisé.

Si vous souhaitez avoir un crépi coloré, il va falloir ajouter des colorants à ce mélange.

La méthode pour crépir un mur

Pour un crépi réussi, il faut, avant tout chose, avoir à sa disposition tous les outils nécessaires à chaque opération, en plus du mortier.

Il vous faudra :

  • Une taloche
  • Une truelle
  • Un bac pour mettre le mélange
  • Des chevillettes
  • Une règle de maçon
  • Une brosse
  • Des tasseaux épais de 15 mm
  • Une tyrolienne pour ceux qui veulent un crépi projeté
  • Une taloche à clou ou une règle de grattage pour avoir un crépi gratté
  • Des outils pour nettoyer le mur

Pour ce qui est de la pose proprement dite, voici les étapes à suivre.

Etape 1 : Préparer le mur

Pour commencer, assurez-vous bien que le mur que vous allez crépir soit relativement lisse et propre. Vous n’allez quand même pas appliquer du crépi sur un mur en mauvais état. Si vous constatez la présence de mousses, pensez à mettre préalablement du fongicide.

Il est bien aussi de souligner qu’il faut appliquer le crépi sur un béton brut. Veillez également à bien humidifier le mur avant d’étaler le crépi pour éviter la création des poches d’air dans ce dernier.

Etape 2 : Mettre la première couche de crépi

Il s’agit d’une fine couche de mortier d’au maximum cinq millimètres. Ce sera l’ancrage de la deuxième couche.

Déposez du mortier sur la taloche, puis projetez-le sur le mur, de façon assez vive, à l’aide de la truelle et lissez. Travaillez de préférence de haut en bas.

Etape 3 : Appliquer la deuxième couche

L’idéal est de poser la deuxième couche de crépi 2 ou 3 jours après la première couche.

La technique d’application est différente selon le rendu que vous voulez obtenir. Pour obtenir une finition lisse, il faut procéder de la même façon qu’avec la première couche. Puis, à l’aide d’une règle à maçon, égalisez le mortier. Glissez-la de bas en haut, tout en vous appuyant sur les tasseaux. Passez à la partie suivante et faites de même jusqu’à ce que tous vos murs soient bien lisses. Il va falloir retirer les tasseaux avec un cutter avant que le mortier ne prenne. S’il y a des espaces vides, comblez-les avec la truelle et procédez à nouveau au lissage avec la taloche.

Si vous voulez obtenir un crépi projeté, vous aurez besoin d’une machine appelée « tyrolienne » pour projeter le crépi sur les murs. Le débit, ainsi que la vitesse de projection de ce matériel est réglable selon l’aspect final que vous recherchez. Il va falloir malaxer le crépi au dernier moment et le projeter ensuite mécaniquement. Il est bien de souligner que la tyrolienne est un équipement onéreux. La manier demande également un certain savoir-faire. Par contre, c’est la méthode la plus rapide pour crépir un mur et elle donne un résultat optimal.

Enfin, pour obtenir un crépi gratté, comme il a été dit ci-dessus, vous aurez besoin d’une taloche à clou ou bien d’une règle de grattage pour travailler le mur. Il faut tout d’abord projeter le crépi sur le mur à l’aide d’une truelle. Pour le reste, il va falloir travailler, de manière artisanale, à la main. Donc, il va falloir se préparer pour un temps de travail important. Quoi qu’il en soit, cette technique offre à la fois un aspect uniforme et irrégulier. Le rendu obtenu est contemporain et soigné.

Etape 4 : Les finitions

Pour obtenir l’effet recherché, il va falloir s’assurer de la fermeté du crépi. Pour cela, passez sur le crépi posé une éponge humide avant qu’il sèche. Cela va lisser l’enduit et lui donnera un aspect fini. Vous pouvez aussi, pour donner à votre enduit mural plus de relief, passer un rouleau en faisant des mouvements de haut en bas. Arrêtez-vous uniquement quand vous êtes satisfait du rendu du crépi. Il ne vous reste plus alors qu’à laisser le mur sécher. Le séchage peut durer des jours, selon les conditions climatiques.

La pose d’un crépi est une opération qui demande un minimum d’expérience en maçonnerie. Il est déconseillé de la faire tout seul si vous n’avez jamais utilisé les outils nécessaires pour sa réalisation.

Quelques conseils pratiques pour réussir le crépi de son mur

Il est bon de savoir que l’humidité du mur impacte beaucoup sur la réussite d’un crépi. C’est pourquoi, il est vivement recommandé de ne pas entamer le travail en plein soleil. Votre mortier n’aura pas le temps d’accrocher. Le mieux est de travailler en début de matinée. Vous pouvez également crépir votre mur en fin de journée.

La pluie est aussi l’ennemi du crépi lorsqu’il n’est pas encore complètement sec. Alors, pour ne pas gâcher des heures de dur labeur, pensez à surveiller la météo avant d’entamer le chantier.

Avec ces quelques astuces, vous pouvez réaliser un crépi réussi sans fissures. Pour garder sa splendeur, il suffit de le nettoyer de manière régulière.

Comment nettoyer un mur en crépi ?

Nettoyez votre crépi en toute facilité en appliquant l’une des solutions suivantes.

Enlever une tache sur le crépi

Vous avez le choix entre :

Du dentifrice

Prenez une brosse à dents. Mettez-y du dentifrice blanc, puis laissez agir durant quelques minutes et rincez.

Du dentifrice et du bicarbonate

Il se peut que la tache s’incruste, même après avoir appliqué du dentifrice. Dans ce cas, renouvelez l’action en mettant du bicarbonate de soude sur le dentifrice.

Du vinaigre et du gros sel

Imprégnez une éponge d’un mélange de vinaigre d’alcool et de gros sel, puis tamponnez la tache qui vous gêne avec.

La pierre d’argile

Enduisez une éponge de pierre d’argile et appliquez sur la tache pour faire disparaitre celle-ci.

De l’éponge gomme magique

Comme son nom l’indique, cette éponge supprime les taches en un rien de temps. Après chaque détachage, rincez vite à l’aide d’un linge humide.

Du blanc de zinc et du lait

Pour une grosse tache, mettez-y une pâte constituée de 10 litres de lait et cinq grammes de blanc de zinc, puis laissez sécher. Ensuite, brossez avec une brosse douce. Enfin, pour terminer, passez un chiffon saupoudré de talc. C’est mieux si le chiffon est en flanelle.

Utilisation du grattoir

Pour les taches dures et épaisses, le moyen le plus efficace pour les enlever est le grattoir. Vous n’aurez pas à vous inquiéter pour votre crépi, ce produit n’enlève que les taches.

Nettoyer son mur en crépi en entier

Si vous sentez qu’un nettoyage total s’impose, les astuces ci-dessous peuvent vous faciliter la tâche. Assurez-vous juste au préalable que le crépi de votre mur résiste au liquide que vous allez utiliser. Certains d’entre eux se ramollissent quand ils sont en contact avec un liquide. Procédez à un essai sur le coin le moins visible taches de votre mur avant de l’imbiber entièrement afin de vérifier sa résistance.

La solution de potasse

Trempez une brosse en chiendent dans une solution de potasse composée de trois volumes de potasse et un volume d’eau, puis passez-la sur le mur.

Une brosse et une spatule métalliques

Grattez le crépi avec une spatule métallique, puis brossez-le avec une brosse métallique.

Tanguy Leroy

Tanguy est un passionné de décoration depuis sa tendre enfance. Ses créations sont un mélange d'inspirations néo-baroque et renaissance grâce à sa proximité avec les châteaux de la Loire. Il y ajoute une touche de modernité donnant toute sa richesse à ses œuvres. En 2019, Tanguy devient chroniqueur pour le Guide de la Déco.

You Might also Like