Search

Tout savoir sur les tapis berbères

Timothée De Vaugirard 18 juin 2019

Depuis des siècles, la tapisserie a toujours joué un rôle important dans n’importe quel pays dont on trouve des traces de son utilisation. Et cela remonte à des époques lointaines. Autrefois, les tapis faisaient office de décors mais aussi de revêtements. Car les sols étaient bruts, froids et souvent peu agréables au touché. Et toujours aujourd’hui, les tapis n’ont pas perdu de leur charme et ceux qui sont le plus mis en avant sont les tapis anciens qui reflètent une certaine culture du pays d’où il vient. Comme c’est le cas du tapis berbère. Zoom sur cette œuvre d’art d’origine africaine.

Histoire et valeur

L’Afrique est un pays riche en cultures. La couleur de la terre et la profusion des trésors de la nature a fait de ce continent un monde à part. Et c’est sans surprise que l’on admire autant les objets d’origine africaine. Emplis d’amour, de couleurs mais aussi de passions, ces derniers reflètent une chaleur incroyable qui anime les lieux où ils sont exposés. Et le tapis berbère n’est pas exempt de ces éloges. Ses origines remontent à l’ère paléolithique et ce sont les Berbères (Lybiens actuels) qui fabriquaient ces tapis. Leur conception suit un processus bien défini en respectant toutes les étapes qu’il faut et on utilise les mêmes procédés jusqu’à nos jours. Comme dans une grande partie des pays africains, les Berbères ornaient leurs tapis et chaque ornement signifiait quelque chose en rapport avec la religion, l’imaginaire de la culture berbère et les croyances locales. La transmission se fait toujours à travers les générations de mères en filles pour que les traditions par rapport à la fabrication soient maintenues.

À l’origine, on ne fabriquait pas les tapis berbères juste pour le plaisir. On le faisait par respect des traditions et le tapis était à usage domestique. Et on rencontre toujours des tapis authentiques tels qu’ils sont présentés dans leur forme purement traditionnelle. Les tapis sont confectionnés par les jeunes femmes et il y a une raison à cela. En effet, le tapis confectionné sera compris dans la dote du mariage. Ces tapis reflètent alors une valeur très importante. Et souvent, les familles ne les utilisaient pas et ils restent stockés dans la maison. Pour autant, il se peut que la famille ne le garde pas pour toujours avec elle. Il se peut que les aléas de la vie font que la famille ait des problèmes financiers importants alors elle devra vendre le tapis pour avoir un peu d’argent. Traditionnellement, le tapis berbère est fait avec de la laine. On retrouve de ce fait deux types de tapis les plus courants par rapport aux motifs et faits avec de la laine : les Beni Ouarains qui représentent des motifs géométriques noirs sur fond blanc et fabriqués avec de la laine épaisse et les Azilal qui sont des tapis plus colorés avec de la laine plus rase. Les familles qui n’avaient pas assez d’argent ne pouvaient pas acheter de la laine alors elles recyclaient leur vêtement pour en fabriquer un. On appelait alors ces tapis, les “tapis des pauvres”. 

tapis et pouf berbères

Des tapis berbères industrialisés

Dans le respect de la beauté du tapis, il devrait être fabriqué de façon traditionnelle. On respecte ainsi sa beauté mais aussi la tradition. Il faut dire que ces tapis sont tous uniques car chacun d’eux sont fabriqués à la main et ne sont donc pas tous identiques.  De nos jours cependant, ces types de tapis connaissent un tel succès que des personnes et des entreprises veulent répondre à une demande croissante. C’est de cette manière que l’on rencontre désormais des tapis conçus par des industriels. Si ces tapis, de par leur forme, restent fidèles aux originaux, ils sont loin d’être authentiques. Et même la matière et le processus de fabrication ne seront jamais les mêmes. Les tapis industrialisés périssent rapidement dans le temps et révèlent leur vraie nature au fil des années.

Zoom sur le tapis Beni Ouarain

Le Beni Ouarain est un tapis berbère qui se distingue par les dessins qu’il comporte mais aussi pour sa laine assez épaisse. Et ce tapis a aussi sa propre histoire. Le Beni Ouarain est une confédération composée de dix-huit tribus berbères qui se trouvent dans les régions montagneuses du moyen Atlas. Comme dans tout le pays, ce sont les femmes qui sont en charge de la fabrication de ce type de tapis. Et la tradition veut que ce soit à usage domestique. On utilise alors le tapis comme couverture, matelas ou encore comme décoration durant les jours de fêtes. On peut également s’en servir pour la décoration extérieure de la maison. La particularité de ce tapis c’est qu’il est simple en matière de dessin. On n’y représente que des formes géométriques. On retrouve surtout un réseau de fines lignes marron ou noires sur fond blanc. Les motifs minimalistes sont visibles mais le losange reste le plus courant. Les couleurs principales demeurent des couleurs simples et peu criardes. Pour autant, on peut retrouver des couleurs plus claires comme le jaune ou l’orange mais utilisées comme  éléments secondaires. Il faut faire attention avec d’autres fabrications qui incluent du coton dans ce type de tapis alors qu’il doit être entièrement fait avec de la laine. Et la couleur qui occupe le plus de surface est le blanc. Avec le temps, le blanc peut cependant prendre une teinte jaunâtre. Pas de panique car cela reste un processus normal propre à la laine.

tapis berbère

Le fait aujourd’hui que le Beni Ouarain est aussi fidèle à sa forme et conception traditionnelle est que la région dont il est issu n’a pas subie d’influence extérieure. La population locale a alors gardé sa propre manière de tisser avec les outils dont elle dispose. Les gens d’Atlas les fabrique toujours de manière traditionnelle. Si la fabrication prends du temps, le résultat est de très grande qualité et on peut alors jouir de la présence d’une pièce unique chez soi. C’est pour cette raison que les décorateurs se sentent privilégiés lorsqu’ils arrivent à dénicher un Beni Ouarain original.

Le Beni Ouarain est un tapis purement constitué de laine, il est donc très doux et confortable. Utilisé comme tapis au sol, les gens aiment le contact avec ce dernier. Et c’est ce qui fait aussi son succès. Les gens apprécient le contact doux et moelleux avec le tapis après une longue journée passée dehors. Et c’est cette sensation de bien-être immédiat qui est le plus recherché. Le tapis offre de ce fait un niveau de confort optimal. Outre son confort, le Beni Ouarain est aussi apprécié pour son ton totalement neutre. On peut donc le marier avec d’autres couleurs que ce soit à travers les objets, les meubles ou encore les murs. Avec ce tapis, on s’offre une totalité liberté de décoration. On peut par exemple parfaitement bien l’allier avec du bois qui révèle alors tout son côté “nature”.

Vers le succès du Beni Ouarain dans la décoration

Dans le monde du design et de la décoration, la notoriété des objets africains montent en flèche et c’est le cas du tapis Berbère. Mais ce que s’arrachent le plus les décorateurs est le fameux tapis Beni Ouarain qui est surtout apprécié pour sa laine épaisse. Ces tapis sont noués mains alors ce sont toutes des pièces uniques en leur genre. Et c’est ce que recherchent les décorateurs. La pièce est unique et on se l’arrache surtout en Europe du Nord ainsi qu’aux États-Unis. Car dans sa grande notoriété le Beni Ouarain est même devenu une pièce de collection. Le tapis est apprécié pour sa beauté et sa simplicité à s’intégrer facilement les intérieurs. Avec une telle simplicité comme atout, le Beni Ouarain s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel. Si les motifs sont présents, ils sont vaguement désordonnés et reflètent étrangement le calme. Le plus appréciable avec le Beni Ouarain c’est que ses dessins sont universels et on a beau sortir d’une contrée lointaine au fin fond de la campagne ou encore habiter une grande ville asiatique, on peut bien adopter le Beni Ouarain chez soi.

salon berbère

Le côté ethnique des Berbères

Parce que l’Afrique, avant tout, c’est cela : ses ethnies. Cette caractéristique rend l’Afrique magnifique et cela se reflète à travers les objets qu’il conçoit. Le Maroc s’en distingue grâce à ses produits berbères et notamment le fameux tapis berbère. Et c’est le Beni Ouarain qui en demeure le fer de lance. Le côté ethnique est très apprécié. On remarque que les tapis sont purs et sauvages dans la mesure où aucune influence n’est venue perturber leur conception. Mais aussi parce que c’est la pure tradition qu’on reflète à travers ces tapis. On a alors des objets originaux et authentiques qui n’ont connus aucune modification depuis leur création jusqu’à aujourd’hui. On peut alors passer par des mélanges des genres car les motifs nous le permettent. Le mix est alors possible et on peut oser quelques touches de fantaisie. Ethnique certes mais aussi classique, le tapis berbère permet de s’inscrire dans un univers intemporel. Et paradoxalement, il apporte un côté contemporain très agréable. Ce qui permet de vivre dans deux mondes différents et d’apprécier la présence d’objets anciens dans un monde tout à fait moderne.

Un bon investissement à travers le temps

Tous les tapis berbères le sont mais on préférera plutôt le Béni Ouarain. Peu importe les changements que vous ferez dans votre maison, le Beni Ouarain s’y adaptera facilement. Il constitue donc un bon investissement. Vous serez juste un peu surpris par le changement de la couleur de la laine mais c’est tout à fait normal. D’ailleurs cela prouvera facilement que vous avez eu un tapis en pure laine. Car il faut savoir que les imitations courent les rues de nos jours. Avec une montée en flèche des demandes en tapis berbères, les imitations sont de plus en plus nombreuses. Afin de réussir à faire la différence entre un tapis original et une contrefaçon, il faut prêter attention aux détails. Un vrai tapis berbère n’est pas totalement blanc immaculé et le design n’est jamais trop régulier. Les tapis faits mains ne sont pas parfaits et c’est ce qui fait la différence avec les imitations. Victime de son succès, le tapis est massivement imité et les prix sont parfois à couper le souffle tellement ils sont bas par rapport à l’excellence de la qualité prônée par les vendeurs. Il faut donc faire attention aux beaux parleurs.

Les tapis Azilal et kilims

Ce sont aussi des tapis berbères. S’ils ne rencontrent pas autant de succès que le Beni Ouarain, ils sont aussi appréciés pour les intérieurs. Le tapis Azilal pour ses poils courts et ses motifs colorés. Et il en va de même aussi pour les Kilims. Ces tapis adoptent des couleurs très vives et optent pour des motifs géométriques. La particularité du Kilim c’est qu’il est fait à base de textiles recyclés ce qui permet un entretien plus facile. On peut également retrouver des dessins plus prononcés qui peuvent avoir des significations diverses mais toujours en rapport avec la culture locale.

boutique de tapis berbères

Entretenir un tapis berbère

Les tapis berbères sont de conception traditionnelle et il n’est pas toujours évident de les entretenir. Pour que leurs couleurs puisse être conservées comme au premier jour, il faut les nettoyer régulièrement. Et la meilleure technique demeure une aspiration régulière. Il faut réussir à éliminer les poussières qui vont déteindre sur la qualité de la couleur mais aussi de la laine. Pendant le nettoyage, il ne faut pas paniquer si des peluches de laine se décrochent, c’est tout à fait normal. Pour les tâches, de l’eau savonneuse est amplement suffisante. Il ne faut pas utiliser des produits trop forts ou trop corrosifs au risque d’abimer le tapis et d’en réduire sa qualité. N’oubliez pas aussi que ces tapis sont de fabrication artisanale alors pour un nettoyage en profondeur, il vaut mieux de passer par un professionnel. Il ne faut jamais passer le tapis à la machine à laver. S’il est mouillé, faire sécher à l’air libre ou mettez-le à ras le sol. Cela aidera le tapis à ne pas être abimé.

Timothée De Vaugirard

Article Précédent
Tout savoir sur l'oiseau Eames !

You Might also Like